2) NAISSANCE DES MISSIONS MILITAIRES DE LIAISON

 

Devant la méfiance réciproque qui commence à se faire jour entre les USA et l'URSS, la mise en œuvre de l'accord de novembre 1944, traîne en longueur. Puis, dès le début de 1946, des tensions entre les puissances occidentales et l'Union Soviétique, voient le jour. C'est dans ce contexte que l'URSS demande à concrétiser les accords initiaux par la mise en place de Missions Militaires. La Grande Bretagne est la première, en septembre 1946, à conclure un accord avec l'URSS pour la mise sur pied d'une Mission Militaire de Liaison. Elle est suivie en avril 1947 par la France et les USA.

 

Ces missions prennent les appellations suivantes: 

 

France: Mission Militaire Française de Liaison (MMFL )

Grande-Bretagne: British Military Mission (BRIXMIS )

USA: United States Military Liaison Mission ( USMLM )

URSS: Mission Militaire Soviétique de Liaison (MMSL) 

 

L'effectif des membres des Missions est fixé, d'un commun accord, à 31 personnes.  Pour le stationnement de ces Missions, alors que la France, les USA, et la Grande Bretagne, s'implantent à Postdam, l'URSS installe ses missions dans chacune des zones d'occupation occidentales: forces US à Francfort sur le Main, forces Françaises à Baden-Baden et forces Britanniques à Bünde (Westphalie).

 

A partir de 1948/1949, les relations entre les alliés occidentaux et l'Union Soviétique ne cessent de se dégrader. Tout d'abord le blocus de Berlin, puis la création de l'OTAN d'une part, et de celle du Pacte de Varsovie d'autre part, amènent le Haut Commandement des quatre puissances occupantes à utiliser les missions de liaison comme source de renseignement.

Avant-garde des Forces Occidentales, les Missions Militaires de Liaison, noyées au milieu du Groupe des Forces Soviétiques en Allemagne (GFSA), obtinrent d'excellents résultats, pour lesquels des membres de ces Missions ont laissé leur vie et à qui il convient de rendre hommage

Tout d'abord, en mars 1984, c'est l'ADC Philippe MARIOTTI, de la MMFL, qui meurt dans un accident de la circulation, provoqué par la NVA. Une promotion de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active de Saint-Maixent portera son nom. (fig.a)

La chute du Mur de Berlin, en novembre 1989, suivie de la réunification allemande le 3 otobre 1990,  mettent fin à l'existence des Missions Militaires de Liaison.

Puis, quelques semaines plus tard, la mort du Major Arthur NOCHOLSON, de la USMLM, froidement abattu par une sentinelle soviétique.

3) LES INSIGNES

Le personnel des missions militaires occidentales se reconnaissent à des insignes spécifiques, propres à chaque nation.

 

 

Symbolique: La forme évoque un bouclier qui protège l'Occident,   représenté par la couleur blanche. L'étoile rouge symbolise l'Union Soviétique. L'épée et la demie-aile, rappellent la composition Terre et Air de la Mission. Fabrication: Drago de 1969 à 1989, puis Fraisse de 1989 à 1990. (Fig.1)

Homologation: G 2231 en 1969. Remarques: le N° d'homologation n'apparaît pas sur les insignes Fraisse. Oubli du fabricant?

Variante: A l'occasion de la dissolution de la MMFL, la maison Fraisse est chargée de réaliser un insigne identique au modèle homologué, mais sur lequel est inscrit, au verso: 1947-1991.( Fig.2)

En complément du modèle métallique, la MMFL adopte un insigne en tissu destiné à être porté sur la manche droite à hauteur de l'épaule, sur le chandail. Il représente, sur un fond aux couleurs de la France, l'insigne de la MMFL sur la carte de la DDR. La mention « Postdam », rappelle le lieu de stationnement.

 

Grande-Bretagne (BRIXMIS)

 

 

 

Les insignes de la mission britannique consiste en deux modèles différents.

L'un, en tissu, qui se porte sur la manche gauche à hauteur de l'épaule, représente le drapeau Britannique sous lequel est inscrit: « BRIXMIS », pour British Military Liaison Mission. ( Fig.3 ) L'autre, en métal monté sur un cuir, qui se porte sur la poche gauche de la vareuse.( Fig.4 )

USA (USMLM)

Fortement inspiré du modèle des forces US de Berlin, l'insigne de l' USMLM se décline en deux versions, tissu et métal.

 

Celui en tissu est porté sur la manche gauche de l'uniforme, à hauteur de l'épaule. Il est parlant à lui seul. (Fig.5)

 

Le modèle métallique, n'est qu'une réduction de l'insigne tissu. Il est porté sur la patte d'épaule. (Fig.6)

Arthur D Nicholson, Jr (1947-1985) - Find A Grave Memorial

( Fig.1)

( Fig.2)

( Fig.3)

( Fig.4)

( Fig.5)

( Fig.6)

France ( MMFL )

Ce n'est qu'à partir de 1969, que la MMFL se dote d'un insigne destiné à être porté sur les différentes tenues.

Zone de Texte: Collection de l’auteur

LES MISSIONS MILITAIRES DE LIAISON OCCIDENTALES

DE POTSDAM (1946-1991)

Zone de Texte: Collection de l’auteur
Zone de Texte: Collection de l’auteur

(fig.a)

Rectangle : coins arrondis: LES MISSIONS MILITAIRES DE LIAISON
Zone de Texte: CARTES POSTALES DU SECTEUR FRANCAIS
Zone de Texte: LA DTMVF & LE TMFB
Zone de Texte: ARMOIRIES DES PARTIS ET SYNDICATS
Zone de Texte: LA COMPAGNIE AERIENNE INTERFLUG
Zone de Texte: LES BUSTES DES GRANDS COMMUNISTES
Zone de Texte: IN SITU & PELE-MELE

1) ORIGINE

 

En 1943, alors que la second conflit mondial n'est pas terminé, les USA, la Grande Bretagne et l'URSS, instituent une« Commission Consultative pour l'Europe ». Le but de cette commission est de jeter les bases juridiques de l'occupation de l'Allemagne après la guerre.

En 1944/1945, les travaux de la Commission débouchent sur une série d'accords, dont celui du 14 novembre 1944 qui prévoit l'accréditation de militaires auprès de chacune des puissances occupantes afin de favoriser la communication entre les Etats-Majors alliés. Une fois admise parmi les vainqueurs, la France adhère à ces accords.

 

 

 

Zone de Texte: PLAQUES DE RUE DE LA RDA
Zone de Texte: POINTES DE DRAPEAUX
Zone de Texte: OBJETS DU QUOTIDIEN DE LA RDA
Zone de Texte: LE FOYER WEDDING
Zone de Texte: LA CHAPELLE SAINT-LOUIS
Zone de Texte: QUI SUIS-JE ?
Zone de Texte: POURQUOI CE SITE ?
Zone de Texte: CONTACT
Zone de Texte: MA BIBLIOTHEQUE IDEALE
Zone de Texte: DANS LES D.N.A….
Zone de Texte: PHOTOS DE PRESSE